Accueil de notre site
Histoire de la statue de Marie Harel 
(Bulletin n° 29 de la Société historique)
Les élèves de CM2 remercient Mademoiselle Boullard de leur avoir raconté cette histoire qui leur a permis de construire la trame de leur roman policier. 
Tout commence le 14 mars 1926, lorsque sur la grand-place de Vimoutiers, un homme pressé, une valise à la main, se dirige vers la pharmacie gavin où il pénètre. Débute alors un vrai dialogue de sourds. C'est que l'homme, étranger, ne connaît que 3 mots de français : Camembert, Madame, Harel. Trois mots qu'il répète sans se lasser, avec exubérance. faute de pouvoir se faire comprendre, il sort de sa poche un petit imprimé, écrit en français et intitulé :
A la mémoire de madame Harel.
"Il vaut mieux, disait Savarin, le célèbre épicure, inventer un nouveau plat que découvrir un nouvelle étoile". Combien plus précieuse encore doit être l'invention d'un nouveau plat dont malades et bien portants peuvent jouir au même titre. C'est en cela que réside tout le mérite de la découverte de feu Madame Harel.
J'ai fait des milliers de kilomètres pour lui rendre hommage devant le monument élevé à sa mémoire, et si j'avais connu plus tôt l'histoire du fromage de Camembert, il y a des années déjà que j'aurais fait ce pèlerinage;
la France possède une quantité de fromages, tous d'un goût excellent mais pour ce qui est de la digestibilité, celui de madame Harel, le véritable "Camembert de Normandie" vient certainement en tête.
Il y a des années de cela, j'ai souffert d'indigestion pendant des mois et le Camembert était à peu près la seule nourriture que mon estomac et mes intestins supportassent parfaitement.
Depuis lors, j'ai chanté les mérites du camembert, je l'ai répandu parmi des milliers de gourmets et j'en consomme moi-même une ou deux fois par jour.
Je ne me lasserai jamais de faire valoir ce merveilleux produit de votre ville, et pour les convaincre, je demanderai à ceux qui en doutent d'en faire un simple essai impartial.
Puisse la popularité du Camembert  se répandre de plus en plus dans le monde, et puisse votre ville nous donner d'autres bienfaiteurs de l'humanitécomme Madame Harel. En humble témoignage de ma grande admiration et de celle de milliers d'amis aux Etats-Unis pour le fromage de Camembert, j'ai apporté de par delà les mers, cette couronne de fleurs que je dépose sur le monument de notre bienfaitrice à tous.
Puisse le drapeau français et le drapeau américain être toujours unis au service de l'humanité."
Joseph Knirim. mars 1926. Camembert. France.

La lecture de cette prose stupéfie le pharmacien. Celui-ci comprend vite que l'événement est de taille pour son chef lieu de canton. Aussi, le Maire prévenu arrive sans tarder accompagné d'un interprète et la conversation peut enfin s'engager.
Joe Knirim, médecin Américain, arrive de New York. Il certifie avoir guéri bon nombre de malades atteints de maux d'estomac, dont lui-même avec pour seul remède : le Camembert.
Il estime avoir contracté une double dette de reconnaissance personnelle envers celle qui, après lui avoir rendu la santé lui a permis de faire fortune.
S'il a traversé l'Atlantique, c'est uniquement pour lui rendre hommage, déposer sur sa tombe une couronne de fleurs et demander à Vimoutiers de lui ériger une statue. Avec 20 dollars offerts sur le champ, Joe Knirim ouvre la souscription qui permettra d'inaugurer, le 28 avril 1928, sous la présidence d'Alexandre Millerand, ancien président de la République, la statue de celle qui deviendra l'emblème de la cité et le symbole de sa renommée.
On connaît la suite de l'histoire... et l'embarras du Maire, le docteur Georges Dentu, ajouté à celui du pharmacien, Augustin Gavin, mis tous les deux dans l'impossibilité de répondre aux questions de l'étonnant visiteur.
A Vimoutiers l'on connaît certes, le nom de Marie Harel, mais personne n'est capable de dire où elle est enterrée. Les recherches hâtives restent vaines. Que faire ? Le problème est vite résolu. Si la fille demeure introuvable, l'on se souvient que ses parents, eux, reposent en paix à Champosoult. Il est alors facile de conduire le New Yorkais sur la tombe de ceux qui ont donné le jour à la "Bienfaitrice de l'Humanité".
Telle est l'invraisemblable histoire vraie de la statue vimonastérienne, arrivée tout droit d'Amérique, plus de cent ans après la mort de Marie Harel et ce pour la plus grande gloire de Vimoutiers, alors que la réputation d'inventrice du Camembert attribuée à la fermière relève sûrement beaucoup plus de la légende  que la réalité.

Inauguration de la statue le 27 avril 1928
(Retour) Notre manière de commémorer le débarquement